0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

B

Blancheur

Indique la capacité d’un papier à refléter la lumière et exprime indirectement son degré de brillance. Une blancheur élevée permet une reproduction chromatique fidèle des images originales. Une faible blancheur est en revanche plus appropriée pour l’impression de textes, étant donné qu’une réflexion plus faible permet d’éviter la fatigue oculaire lors de la lecture. Diverses méthodes sont disponibles pour contrôler la blancheur du papier ; les plus courantes sont décrites par l’ISO 2470 et la blancheur CIE (ISO 11475:2004).

C

Carte

Papier à grammage compris entre 220 et 450 g/m².

Carton

Papier rigide à grammage supérieur à 450 g/m².

Cellulose (ou pulpe)

Substance fibreuse d’origine végétale, principal ingrédient du papier. Elle est extraite d’arbres et de plantes à l’aide de divers systèmes d’extraction et de traitement. Les papiers sont généralement constitués d’un mélange de différentes pulpes.

Cellulose / pulpe Kraft

Pulpe produite par un procédé chimique permettant d’obtenir à partir du bois une pâte plus résistante qu’avec d’autres procédés.

Certification FSC

Certification délivrée par le Forest Stewardship Council. Elle garantit que le processus de production d’un matériau respecte les normes FSC pour les matières premières, et que celles-ci proviennent de forêts correctement gérées d’un point de vue environnemental, social et économique.

Cliché

Matrice métallique gaufrée utilisée pour l’impression typographique d’images et le gaufrage à froid.

CMJN

Espace colorimétrique qui décrit les couleurs obtenues lors de l’impression en quadrichromie.

Contrecollage

Processus consistant à utiliser de la colle pour joindre de façon permanente deux ou plusieurs couches de papier ou de papier et de carton. Il peut être employé pour augmenter le grammage global du matériau, obtenir des feuilles dont les caractéristiques changent d’une face à l’autre, ou même pour joindre des matériaux imprimables et non imprimables, particulièrement dans les domaines de la papeterie d’emballage. Pour un résultat optimal, les papiers doivent avoir des grammages similaires et des sens de fibres perpendiculaires.

Correspondance Pantone ou PMS

Système d’identification des couleurs développé par la société du même nom, qui est devenu un standard de référence pour l’impression avec des tons directs.

Coupe

Opération qui consiste à couper un article imprimé pour éliminer les pièces en excès (rognures) afin d’obtenir le format final.

Couture Singer

Couture pouvant servir à relier des brochures ou des livrets de quelques pages seulement. Elle peut être réalisée le long du pli central du livret, ce qui permet une ouverture complète des pages, ou en bordure, auquel cas l’ouverture sera partielle.

D

Découpe laser

Système par lequel le papier est gravé ou découpé par un faisceau laser qui suit le dessin fourni par un fichier numérique. Il peut être employé comme alternative à la découpe pour obtenir des trous et des formes ou pour découper des dessins très détaillés que d’autres systèmes ne permettent pas d’obtenir.

Défonce

Séquence des phases initiales d’impression, de la préparation des plaques à l’étalonnage de la couleur et au registre. Une fois terminée la phase de démarrage, le tirage peut être effectué.

Démarrage

Réglage d’impression permettant d’imprimer un élément graphique par dessus un autre ; cela résulte en une combinaison des couleurs des deux niveaux. Le réglage inverse s’appelle défonce.

DIN

Abréviation du Deutsches Institut für Normung (Institut allemand de normalisation). ISO 216

Dos carré collé

Variante de la reliure à couverture souple où les pages réunies sont fraisées sur le côté du dos pour favoriser l’absorption de la colle puis collées à la couverture. Cette technique est rapide et peu coûteuse, mais ne permet pas une ouverture à plat. Plusieurs techniques récemment développées (colles polyuréthanes ou PUR) permettent de pallier cet inconvénient et de garantir une reliure plus solide, notamment lors de l’utilisation de papiers dont la surface est peu réceptive aux colles (perlés, gommés…).

Dos

Partie latérale de la couverture d’un livre ou d’un autre matériau imprimé et relié, correspondant à son épaisseur. Le dos peut être souple ou rigide, selon le type de reliure ; ses dimensions dépendent du nombre de pages et de l’épaisseur du papier. Le dos porte le titre du livre pour faciliter son identification sur les étagères.

E

Embellissement

Ensemble des techniques de finition spéciales qui permettent d’enrichir le matériau imprimé de détails particuliers. Comprend des techniques telles que la dorure à chaud, l’impression thermographique ou l’utilisation d’un vernis sélectif. Certaines de ces techniques peuvent être mises en œuvre avec des technologies numériques.

Encart

Élément de format différent qui est inséré dans une publication. Il peut s’agir, par exemple, d’un petit dossier ou d’un encart à volets.

Encart collé

Système utilisé en reliure pour coller une feuille, un encart ou une page de garde.

Enveloppes

Les enveloppes destinées à la correspondance sont disponibles en de nombreuses tailles ; les plus courantes sont présentées dans le schéma de la page 64. Pour connaître la gamme complète d’enveloppes produites par Fedrigoni, consultez le nuancier Century.

F

Filigrane

Texture ou dessin visible à contre-jour sur une feuille de papier, généralement utilisé dans les billets de banque ou les en-têtes de haute qualité. Lorsqu’il s’agit d’un point fixe, il apparaît à la même position dans chaque feuille de lettre.

Flexographie

Système de thermographie avec matrice cylindrique en photopolymère. La presse peut être alimentée par feuille ou par rouleau. Cette technique adaptée à l’impression d’emballages de différents matériaux sert également pour l’impression de journaux.

Fond perdu

Positionnement d’éléments graphiques ou d’images en marge de l’élément imprimé sur la ligne de coupe. Ces éléments doivent déborder sur la marge et dépasser les limites de la page d’au moins 3 mm, afin d’éviter qu’une imprécision de la coupe provoque des marges blanches sur le bord de la page. L’extension de ces éléments est connue sous le nom de marge de coupe.

Format fermé

Taille du document imprimé plié : par exemple, un dépliant à 3 volets au format A4 horizontal ouvert possède un format fermé de 99 × 210 mm

Format fini

Taille du document imprimé à la fin du processus de production, après coupe.

Format ouvert

Pour les documents imprimés tels que les dépliants, le format ouvert est la taille effective de l’imprimé : par exemple le format ouvert d’un dépliant à deux volets de 17 x 24 cm est de 34 x 24 cm.

Forme de découpe

Ensemble des techniques de finition spéciales qui permettent d’enrichir le matériau imprimé de détails particuliers. Comprend des techniques telles que la dorure à chaud, l’impression thermographique ou l’utilisation d’un vernis sélectif. Certaines de ces techniques peuvent être mises en œuvre avec des technologies numériques.

G

Gaufrage à froid

Technique d’impression consistant à imprimer un design (en relief ou en creux) sur le papier sans utiliser d’encres. Cette technique emploie une forme métallique (cliché) et une contre-forme entre lesquelles la feuille est placée.

Grammage

Poids du papier exprimé en grammes par mètre carré. Le grammage permet de distinguer le papier (40-150 g/m²), la carte (entre 170 et 600 g/m²) et le carton (grammages plus élevés).

H

Hp Indigo

Système d’impression numérique à l’encre qui permet d’obtenir un résultat comparable à celui de l’impression offset, en utilisant le principe de la charge électrostatique. Il permet d’utiliser non seulement les encres CMJN, mais aussi des blancs et des couleurs spéciales. Les machines Hp Indigo sont alimentées par feuilles (jusqu’à 72 × 52 cm) ou par rouleaux (largeur maximale 76 cm). Pour un résultat optimal, elles nécessitent l’utilisation de papiers spécialement traités en surface par la papeterie.

I

Imposition

Répartition des pages dans une signature sur la feuille d’impression. Cette procédure est généralement réalisée à l’aide d’un logiciel spécifique avant la fabrication des plaques d’impression.

Impression à chaud

Impression par transfert à chaud d’un pigment d’une feuille à la feuille imprimée. Cette technique, qui assure une couverture parfaite et des couleurs vives, est surtout employée pour obtenir des effets métalliques très réalistes. Des systèmes numériques au rendu similaire ont récemment été développés.

Impression à la demande

Système d’impression numérique permettant de produire des copies d’une publication selon les demandes réelles des clients, évitant ainsi d’imprimer un tirage complet. Ce système ne permet généralement de traiter qu’un nombre limité de formats et de reliures.

Impression en relief

Taille du document imprimé plié : par exemple, un dépliant à 3 volets au format A4 horizontal ouvert possède un format fermé de 99 × 210 mm

Impression Numérique

Système d’impression qui permet d’imprimer un support sans créer de plaque, par traitement direct d’un fichier numérique. Il existe trois types d’impression numérique : avec encre électronique (comme dans le cas de l’HP Indigo), avec toner et à jet d’encre. L’impression numérique constitue une solution adéquate pour l’impression de petits tirages, car elle diminue les coûts impliqués dans les technologies d’impression traditionnelles (plaques, mise en route, déchets, etc.). Elle est également utilisée dans les systèmes d’impression à la demande et pour l’impression personnalisée (personnalisation).

Impression Offset

Procédé d’impression planographique et indirect dans lequel la surface d’impression comprend une plaque métallique marquée d’éléments graphiques au moyen d’un procédé numérique (« CTP », pour « Computer To Plate », flashage de plaque). Grâce à un traitement chimique de la surface, les zones d’impression attirent l’encre et les zones non traitées la repoussent. Au cours de l’étape d’impression, l’encre est transférée sur un rouleau en caoutchouc, puis de ce dernier sur la feuille de papier. Depuis peu, les impressions offset UV et H-UV sont de plus en plus populaires. Ces techniques utilisent des encres spéciales qui sèchent rapidement grâce à des lampes UV situées à l’intérieur de la machine d’impression.

Impression quadrichromie

Système de reproduction et d’impression d’images et de couleurs permettant de simuler une large gamme chromatique grâce à la combinaison de quatre encres (cyan, magenta, jaune et noir, en abrégé CMJN) ; l’intensité est définie par la fréquence ou la linéature de la trame en demi-teinte.

Imprimabilité

L’imprimabilité indique la possibilité d’obtenir la bonne reproduction par impression d’une image sur un substrat donné ; elle est influencée par des facteurs tels que le lissé de surface, le pouvoir absorbant et l’opacité.

ISO 216

Norme internationale définissant les formats des documents imprimés, utilisée notamment dans les pays européens (voir page 72). Les formats ISO 216 sont divisés en Série A et Série B et indiquent les formats de documents imprimés, en particulier pour la correspondance. La Série C, définie par la norme ISO 269, désigne les formats d’enveloppes destinés à contenir les formats de la Série A et de la Série B. Les formats les plus connus sont A4 et A3. Ces formats sont souvent connus sous le nom de DIN, après le Deutsches Institut für Normung (Institut allemand de normalisation), qui a défini ces mesures pour la première fois en 1922.

J

Jaquette

Feuille de papier imprimé léger utilisée pour protéger la couverture d’un livre, généralement associée à une couverture rigide. Dans l’édition commerciale, la jaquette est la véritable couverture du livre.

L

Letterpress

Système d’impression utilisant une matrice en relief, dans lequel le texte est traditionnellement fixé à la main avec des caractères mobiles en plomb ou en bois et les images sont reproduites avec des clichés métalliques au trait. Aujourd’hui, la réalisation de matrices en relief s’effectue principalement à partir de fichiers numériques en utilisant un photopolymère comme support. La technique letterpress (ou impression typographique) n’est plus utilisée pour l’impression commerciale, mais toujours très appréciée pour les éditions et publications d’art.

M

Machine à papier

Machine à fabriquer le papier qui part d’une pâte (de composition variable selon le type de papier) pour produire une bobine continue. Elle comprend une section humide (où est formé le papier) et une zone de séchage, où l’excès d’eau est éliminé et où le collage final a lieu. Certaines opérations de traitement, telles que le marquage (papier marqué feutre) et le traçage (papier vergé), sont réalisées à l’intérieur de la machine à papier elle-même.

Maquette

Échantillon d’un produit imprimé réalisé en quelques exemplaires avant le tirage final, en utilisant les matériaux et l’emballage prévus pour celui-ci. Les maquettes sont notamment utilisées dans le domaine éditorial. Une maquette peut être réalisée avec des pages non imprimées ou, grâce à l’impression numérique, avec le même contenu que l’impression finale.

Marge des pinces

Bande située sur le côté long de la feuille d’impression qui est accrochée par une pince afin d’être entraînée à l’intérieur de la machine d’impression, et ne pouvant ainsi pas être imprimée.

O

Opacité

Caractéristique physique du papier qui indique dans quelle mesure les textes et les images imprimés sur la face opposée ne sont pas visibles. L’opacité est liée à la composition chimique du papier et à son épaisseur, qui augmente avec le grammage.

P

Page de garde

Feuille de papier résistant utilisée dans la reliure cartonnée ; la moitié de cette feuille in-quarto (section de quatre pages) est collée à l’intérieur du carton de couverture, tandis que l’autre côté est partiellement collé au corps d’ouvrage.

Papier Bouffant

Papier ayant une épaisseur supérieure à la moyenne par rapport à un papier au grammage similaire. Il peut être utilisé pour augmenter le volume d’une publication de seulement quelques pages. Il est moins transparent que les papiers au grammage similaire et d’épaisseur normale. Le volume spécifique apparent est le rapport entre l’épaisseur, mesurée au micromètre, et le grammage d’une feuille de papier. Par exemple, le papier Acquarello 160 g/m² présente une épaisseur de 232 microns et un volume spécifique apparent de 1,45, par conséquent.

Papier Couché

Papier recouvert d’une couche de surface dont la composition diffère selon la finition requise. Grâce à sa surface lisse et peu absorbante, le papier couché offre de meilleures performances d’impression que le papier non couché. Les finitions disponibles sont brillantes, satinées ou mates, et la couche de surface peut être appliquée sur une seule face ou sur les deux.

Papier Couché Sur Chrome

Papier couché au fini particulièrement lisse et brillant. Pour obtenir ce résultat, le revêtement est appliqué sur la pâte à l’aide d’un cylindre métallique chromé à surface extrêmement lisse, chauffé de l’intérieur. Les cartes couchées sur chrome sont souvent utilisées dans le domaine de l’emballage.

Papier Embossé

Papier caractérisé par des motifs de surface ou des marques en relief, créés en faisant passer le support entre deux cylindres : l’un en acier, sur lequel est gravée la marque, et l’autre en matériau souple. Les motifs peuvent varier considérablement et parfois même ressembler à la surface d’autres matériaux (toile, bois, etc.). L’embossage est effectué à sec, après le processus de fabrication du papier, à l’aide d’une machine à gaufrer. Les textures de surface peuvent être présentes sur une seule face (papier embossé simple) ou sur les deux faces.

Papier Marqué Feutre

Papier de texture légèrement rugueuse (par exemple avec un effet martelé ou nervuré). Le marquage est effectué dans la machine à papier alors que le papier est encore humide, et peut être appliqué sur l’une ou les deux faces de la feuille.

Papier Offset

Terme utilisé pour les papiers n’ayant pas subi de traitements de surface particuliers, pour les distinguer des papiers couchés, marqués au feutre, embossés et autres.

Papier Recyclé

Papier fabriqué en réutilisant des déchets post-consommation, c’est-à-dire du papier déjà imprimé et utilisé. Le pourcentage de matériau recyclé peut varier et de la cellulose vierge peut être ajoutée pour améliorer l’imprimabilité et la blancheur. Le papier recyclé peut être blanchi par un procédé chimique appelé le désencrage.

Papier Vergé

Papier caractérisé par un motif de lignes, visible en tenant le papier à contre-jour, et dû à des variations d’épaisseur. Initialement fabriqué à l’échelle artisanale, le papier vergé fait maintenant l’objet d’une fabrication mécanique spéciale et s’utilise principalement comme papier de correspondance. Le papier vergé typique comprend de nombreuses lignes horizontales étroites (appelées vergeures) et des lignes verticales moins nombreuses (appelées fils de chaîne).

Peinture sur tranche

Technique qui permet de colorer les bords coupés des pages d’un livre. Initialement apparue comme une forme de décoration et de protection, la peinture sur tranche était à l’origine en or.

Pelliculage

Application d’un film protecteur transparent sur un support imprimé avec une finition brillante ou mate. Cette opération peut être réalisée à chaud ou à froid. On trouve dans le commerce des films de revêtement de pelliculage métallisés (or, argent et cuivre) et d’autres offrant des effets particuliers (hologrammes, irisation, etc.)

Personnalisation

Traitement rendu possible par l’impression numérique, dans lequel chaque exemplaire de l’impression peut être différent des autres ; cela permet, par exemple, d’imprimer des détails variables sur chaque exemplaire.

Piqure métale

Reliure simple réalisée par pliage et assemblage d’une ou plusieurs signatures, et une couverture selon les besoins, puis en les reliant au centre avec des agrafes métalliques. Ce système de reliure n’est efficace qu’avec un nombre de pages limité (en général pas plus de 64) ou en cas d’utilisation de papier très fin. Lorsque la couverture d’une brochure ainsi assemblée n’est pas constituée d’un matériau différent, nous parlons d’auto-couverture.

Pliage

Étape du processus d’impression au cours de laquelle la feuille passe dans des machines spécifiques qui la plient en plusieurs étapes, selon le cahier des charges requis, pour produire des signatures ou des dépliants (voir schéma à droite).

Plissement

Opération préparatoire au pliage, qui sert à marquer la ligne de pliage d’une rainure et éviter ainsi les défauts de surface et les fissures. Elle peut être réalisée simultanément à la découpe. C’est une étape nécessaire lors du pliage de papiers et de cartons lourds.

Pop-up

Technique permettant de créer des livres avec des éléments tridimensionnels qui s’ouvrent en feuilletant les pages à l’aide de systèmes complexes de découpe et de pliage.

Profil ICC

Fichier qui contient la description du comportement d’un appareil donné pour la reproduction des couleurs. L’utilisation de ces profils permet une gestion correcte des couleurs lors des différentes phases de traitement du projet, de la mise en place à l’impression. Vous pouvez télécharger les documents Fedrigoni correspondants sur le site Internet www.fedrigonicartiere.com.

PUR

Type de colle polyuréthane utilisée pour les reliures.

R

Rame

Quantité de feuilles dans un paquet commercialisé ; dans le cas des formats A4 et A3, une rame contient 500 feuilles. Les formats d’impression (70 × 100 cm et 64 × 88 cm), en revanche, sont vendus en rames (ou paquets) de 250 ou 125 feuilles, selon le grammage.

Recouvrement

Assemblage de feuilles ou de signatures effectué en les insérant les unes dans les autres. Cette technique est utilisée, par exemple, lorsque plusieurs signatures sont combinées pour une reliure à piqûre métal.

Recto

Côté de la feuille d’impression imprimé en premier.

Registre

Alignement correct des couleurs au stade de l’impression ; particulièrement important dans l’impression en quadrichromie.

Reliure

Procédure de création de livres qui consiste à coudre ou coller des signatures, avant d’ajouter une couverture. Les plus courantes sont la reliure cartonnée et la reliure à couverture souple, avec toutes leurs variantes.

Reliure à couverture souple

Reliure utilisant des couvertures souples dans lesquelles la couverture est collée directement sur le corps d’ouvrage. Les signatures peuvent être assemblées à la colle (dos carré collé) ou cousues (reliure cousue).

Reliure Bodonian

Variante de la reliure cartonnée dans laquelle les plaques sont réalisées en carton rigide, elles peuvent ou non être couchées, tandis que le dos est souple et recouvert de papier toilé apparent.

Reliure cartonnée

Reliure de couverture rigide. Les éléments de couverture (cartons et tranche) sont doublés de papier (ou autres matériaux de reliure, tels que le cuir ou le tissu) puis fixés au corps du livre (ou corps d’ouvrage) par les pages de garde. La tranche peut être carrée (plate) ou ronde (courbe). 

Reliure cousue

Reliure consistant à coudre les signatures individuelles au milieu et entre elles avant d’appliquer la colle pour fixer la couverture. Il s’agit d’une reliure solide qui permet une bonne ouverture du livre.

Reliure spirale

Système de reliure consistant à assembler un bloc de pages à l’aide de perforations sur le côté gauche, dans lesquelles peut être insérée une spirale en métal ou en plastique. Puisqu’elle ne nécessite pas forcément la production de signatures, la reliure spirale permet de relier facilement des pages de différents matériaux et différentes dimensions.

Résistant à la graisse

Traitement de protection inséré lors de la fabrication du papier, utile dans le cas d’objets amenés à être beaucoup manipulés, tels que les étiquettes, les emballages et les menus.

Résitant à l’Etat Humide (REH)

Caractéristique de certains papiers qui en empêche la désintégration lorsqu’ils sont mouillés. Elle est indispensable pour les papiers d’étiquettes, lorsque le produit peut être immergé dans l’eau (par exemple, bouteilles de vin blanc ou mousseux). Pour obtenir cette caractéristique particulière, de petites quantités de résines ou de polymères spécifiques sont ajoutées au papier lors de l’étape de production.

Rotative Offset

Machine pour l’impression offset alimentée avec des bobines de papier plutôt que des feuilles simples.

RVB

Espace colorimétrique qui décrit les couleurs affichées sur un écran, obtenu par la combinaison des valeurs lumineuses rouge, verte et bleue. Pour les projets imprimés, les couleurs RVB doivent être converties en valeurs CMJN, mais il ne faut pas oublier que le résultat imprimé peut parfois être très différent de la couleur affichée à l’écran.

S

Sens des fibres

Impression qui combine l’utilisation d’encres avec le gaufrage, utilisant le même système que le gaufrage à froid.

Sérigraphie

Impression réalisée à l’aide d’un écran en tissu à mailles très fines monté sur châssis. Le cadre est traité via un procédé photographique pour bloquer les zones à ne pas imprimer et laisser les autres dégagées. L’encre est pressée à travers le tissu et déposée sur la feuille de papier en dessous. La sérigraphie permet d’utiliser des encres à très haut pouvoir couvrant, y compris le blanc, et d’imprimer sur carte/carton, tissu ou autres matériaux qui ne peuvent pas être insérés dans d’autres presses d’imprimerie.

Shopping bag

Sac avec anses ou poignées et soufflets latéraux. Il peut même être assez volumineux : dans ce cas, le sac est renforcé à la base et aux points de fixation des anses.

Signature

Feuille de papier imprimée et pliée. Selon le nombre de plis, une signature peut comporter de 4 à 64 pages.

Surimpression

Réglage d’impression permettant d’imprimer un élément graphique par dessus un autre ; cela résulte en une combinaison des couleurs des deux niveaux. Le réglage inverse s’appelle défonce.

T

Thermographie

Procédé d’impression utilisé pour créer un élément en relief sur les parties encrées en ajoutant des poudres de résine naturelle, qui deviennent plus épaisses après chauffage dans un four spécial. Des systèmes numériques récents permettent d’obtenir un résultat similaire. La thermographie peut être utilisée pour du texte, des marques commerciales, des marques graphiques simples et en général pour des cartes de visite et des papiers à en-tête.

Tirage

Nombre d’exemplaires d’un travail d’impression.

Ton direct

Couleur imprimée avec une encre spécialement formulée (par exemple une couleur Pantone) et non avec une combinaison d’encres quadrichomiques.

Trame en demi-teinte

Décomposition de l’image en trame de points de dimensions et de fréquence variables qui permet de simuler des variations de nuances de gris et de couleurs avec un nombre d’encres limité. La linéature, ou fréquence, (mesurée en lignes par centimètre ou en lignes par pouce) varie en fonction des performances sur presse du papier : par exemple, l’impression de journaux utilise une trame à basse fréquence ne dépassant pas 35 lignes par centimètre ou 85 lignes par pouce.

Vernis 3D

Vernis gaufré transparent pouvant être appliqué par sérigraphie ou par des techniques numériques.

Vernis sélectif

Vernis appliqué uniquement sur certaines parties de la page afin de les faire ressortir sur les parties qui les entourent.

Vernis UV

Vernis appliqué sur des documents imprimés avant d’être séché aux rayons UV dans une unité de séchage, située dans la partie finale de la presse d’imprimerie. Il permet de garantir des résultats particulièrement brillants et résistants.

Verso

Côté de la feuille imprimé en second. Côté dos.